Ce vendredi nous avons confirmé que notre place de premier du championnat n’est pas usurpée. Si la rencontre a permis à chacun de montrer ses atouts, la confiance et la réussite ont été de notre côté. Le résultat final (3/0) le confirme.

Maintenant nous prenons une place « enviée » qui n’autorise aucune défaillance. Nous avons à cœur de remplir notre mission et c’est dans l’adage populaire qu’il nous faut trouver matière à réflexion.

« Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse » (Louis-Gaston de Ségur, 1871), nous enseigne qu’en cas de défaite, il n’y aura plus de moyen de nous relever. « La prudence est mère de sûreté » (Anacharsis Brissot de Warville, 1837), nous rappelle qu’il est vain de crier victoire trop tôt et que nous devons rester convaincus que l’aventure est loin d’être terminée. « Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt » (proverbe chinois), nous alerte sur le fait qu’il faille voir plus loin que le résultat actuel. Plus fort, « le loup devenu vieux est la risée des chiens » (proverbe albanais, 1960), certes l’âge avançant certains d’entre nous perdent des « poils » mais notre fougue et notre engagement restent intacts.

Aussi pour rester dans cette allégorie propre à ce grand canidé, proche de l’emblème de notre club « le loup ne se soucie pas du nombre des brebis », qu’importe le nombre de nos adversaires nous aurons toujours l’envie de montrer les crocs.

Le coach masqué.

%d bloggers like this: