Que vous annoncer pour ce deuxième match de la saison. Point de surprise, l’équipe 1 de MCV76 bat l’équipe 2 de MCV76 (3/0), la logique hiérarchique est respectée. A mon sens ce match vient trop tôt pour notre équipe 2 qui doit encore “s’endurcir” même si certains signes sont prometteurs.

Que retenir de notre supériorité “volleyballistique”? Quels arguments peut-on identifier comme déclencheurs de cette victoire. Après une nuit de réflexion voici mes conclusions.

Certes la moyenne d’âge n’est pas à notre avantage, mais je reste persuadé que là n’est pas la réponse. La moyenne de taille est, elle, à notre avantage mais suffit-elle à expliquer que nous toucherions plus haut les ballons? Ce soir nous n’en avons pas fait démonstration.

La plus nette différence entre ces deux collectifs est purement “capillaire”. C’est parce que les combattants de la “1” proposent une plus grande variété sur ce registre que les différences s’affichent au score. Les mauvaises langues useront de cet argument pour souligner le grands “âge” de certains mais, celui-ci restera fallacieux car l’avancée dans les années n’est en rien corrélée à la rareté. Notre “force” vient de la répartition équilibrée de cet atout, somme toute masculin. Si certains ne savent pas encore se situer dans l’un ou l’autre clan (n’est-ce pas 1m93!), notre suprématie du soir est à mettre au compte à part égale dans ces sous-catégories de notre collectif. Ne cherchez pas à dénigrer en arguant que cet état de fait facilite la “pénétration dans l’air”, qu’il y a du fait de l’absence, moins de résistance lors des sauts, que ces “chauves” offrent moins de signes parasites à leurs partenaires. tout ce ci restera sans fondement (tiens encore une allusion à 1m93, pour son dernier match en 2017, “private joke”!) .  Finalement, les “chevelus” ont scoré à l’identique des “crânes brillants” illustrant ainsi que notre complicité dépasse ces “basses” considérations.

La suite de nos aventures en championnat nous offrira de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse, mais ce qui est certain c’est que nos adversaires continueront à ” s’arracher les cheveux”!

 

le coach masqué.

%d blogueurs aiment cette page :