Expression typiquement normande que je range avec « y R’pleut », « il è ti pas mignon ! » ou encore « c’est rien bon ! » dans mes souvenirs de jeunesse (ne soyez pas désobligeants, n’est-ce pas David S !).

C’est réellement dans cette incertitude que commence notre nouvelle saison en R1m. Le doute m’habite et nul ne peut s’engager sur la tenue du calendrier original.

C’est bien l’incertitude qui a présidé lors de nos premières réalisations à l’entame de match. Déconnectés suite à cette période post-covid d’éloignement contraint des terrains de jeux. Notre collectif « poussif » ne concrétise pas. Si certaines actions sont bien menées, le point final de l’action, avancée souhaitée dans le score, n’est pas toujours en notre faveur. Finalement malgré les efforts des « Balez O Volley » du soir, nous scorons (25/21).

Incertitude également sur la réalité de notre collectif. Cette période de pandémie éloignant, nous l’espérons momentanément, certains de nos cadres, de nos terrains de jeux, il a fallu toute la réactivité de notre club pour pallier à cette « faiblesse numérique », et nous proposer un « renfort » de jeunes qui prestement ont accepté la mission. Est-ce la difficulté à s’intégrer dans cette « bande de vieux », ou une nonchalance attachée à la jeunesse de ces joueurs, en tout cas le 2ème set permet à nos adversaires de reprendre de couleurs (22/25).

Pour la suite, les cadres reprennent les commandes et avec l’aide, cette fois-ci plus engagée, voir une unité créée puis retrouvée de ces néo-R1m, les choses changent. Saluons ici l’engagement de nos adversaires pour nous écarter de notre objectif. Adversaires qui ont tenu leur rang de challenger en ne rendant aucune des actions faciles (25/16, 25/14).

P’têt ben que ce sera notre seul match avant longtemps (fermeture des gymnases aux seniors oblige), P’têt ben qu’il va nous falloir organiser autrement les journées de ce championnat (inversion de lieu avec les communes non concernées par l’arrêté préfectoral de ce jour), P’têt ben que nous jeunes du soir vont finalement rejoindre notre effectif, P’têt ben que tous nos joueurs pourront répondre prochainement présent, P’têt ben que les jeunes arbitres du soir (merci Ally et Nathan) continueront dans cette prestation essentielle et pour le coup très réussite, mais ce qui est certain c’est que rien ne pourra se faire sans notre envie éternelle de faire au mieux et de se faire plaisir.

P’têt ben qu’oui, P’têt ben qu’non !

Le coach masqué.

%d bloggers like this: